Catégorie : Non classé

Conclusions d’études – Vigilance actions.

Nous arrivons fin décembre 2019 au terme d’études et de programmes engagés depuis plusieurs années.

En voici ci-dessous une synthèse.

  • Le rapport du député Stéphane BUCHOU (Quel littoral pour demain – Vers un nouvel aménagement des territoires côtiers adapté au changement climatique –https://www.ecologique- solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2019.11.29_Quel-littoral-pour-demain.pdf), remis il y a quelques jours au 1er Ministre
  • La signature du PAPI (Octobre 2019 ) et ses conséquences.
  • Les solutions proposées pour la digue des Garennes dans le cadre du rapport final étude hydro-sédimentaire. (décembre 2019)
  • Les préconisations à l’horizon 2040 – 2100 dans le cadre « Un littoral pour demain » (Décembre 2019 )

Les collectivités disposent donc des outils nécessaires pour les prises de décisions d’actions opérationnelles.

Est attendu au 1er trimestre les premières mesures et l’arbitrage sur le choix de solutions structurantes notamment dans le cadre du Papi.

L’ASA « vivre avec la mer », engagée dans toute ces études et programmes, s’attachera à voir se réaliser les actions dans les prochaines semaines.

Prévention des inondations : convention signée – Ouest France du 16 novembre 2018

Le Programme d’actions de prévention des inondations (Papi) qui concerne le secteur de la côte des Havres-Manche, pour une période de 2018 à 2024, a été validé en février, par le ministère.

Ce programme est établi entre l’État, le Département, la Région, l’Association syndicale autorisée (Asa) Vivre avec la mer, la communauté Coutances Mer et bocage et les communes d’Annoville, Hauteville, Montmartin, Lingreville, Regnéville, Orval et Quettreville. Il a pour buts de « réduire de façon durable les dommages aux personnes et aux biens consécutifs aux inondations, en mettant en œuvre une approche intégrée de prévention des inondations », selon le programme d’action comme la connaissance et la conscience des risques, la surveillance et les prévisions des crues, alertes et gestion de crise, la prise en compte du risque d’inondation dans l’urbanisme…

Le coût total de ce programme est estimé à 2 660 802 €. Pour Montmartin, il en coûtera 13 908 €, 9 092 € ayant déjà été réglés cette année pour l’achat de ganivelles.