Erosion : Une loi pour déplacer les maisons du bord de mer (Manche Libre du 14/07/18)

Cliquez sur les liens ci-après pour visualiser :  201808131355

201808131356

 

 

 

 

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , | Commentaires fermés sur Erosion : Une loi pour déplacer les maisons du bord de mer (Manche Libre du 14/07/18)

ASSEMBLEE DES PROPRIETAIRES 2018

Pour visualiser cliquez ci-après : Convoc AP AVALM 2018 DDTM.PDF

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Fin des travaux de rechargement de sable. Niveau de plage en question.

Ce samedi 2 juin 2018  les derniers tombereaux de sable ont été déplacés. Cette campagne aura duré 3 semaines. Un relevé topographique va être réalisé prochainement. L’évolution de ce dépôt sera ainsi observé. Le niveau de sable se situe autour de 11,50m. 1 m de plus permettrait de protéger  les digues jusqu’à des coefficients 90. C’est une piste à étudier.

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

30 000 m3 de sable disposés sur la plage (Ouest France du 21 mai 2018)

Billy Pierre, chef de chantier de l’entreprise Bouté, fait le point sur les travaux avec Pierre-Marie Lamellière, président de l’association Vivre avec la mer. |

À l’initiative de Vivre avec la mer, association syndicale de défense contre la mer, un rechargement en sable est en train de s’effectuer sur la plage de la commune.

L’initiative

Depuis quelques jours, bulldozer, pelleteuse et camions sillonnent la plage. Devant la digue d’Hauteville, 19 500 m3 de sable vont être déposés, 10 000 m3 devant la digue des Garennes et 500 m3 devant les plages d’Hauteville Sud, soit un linéaire de 1,2 km sur une largeur de 50 m environ.

Ce chantier devrait se terminer début juin. « Le but de ces travaux est de protéger les bases de la digue, explique Pierre-Marie Lamellière, président de Vivre avec la mer, et devant la digue en enrochement devant les Garennes, cet apport massif en sable sera plus efficace que trois dépôts de 10 000 m3 étalés sur trois ans pour absorber l’énergie de la houle. »

Une première

Le sable est extrait au niveau de la zone sud de l’estuaire de la Sienne. « C’est la première fois qu’un tel volume est disposé. Aussi, un suivi topographique par des chercheurs de l’université de Caen va être effectué. » Le suivi sera réalisé pour les zones d’extraction et de dépôt avant et après les travaux.

« Les moyens déployés seront la photogrammétrie par drone pour la zone d’extraction de sédiments avec une précision de 5 cm et le scanner laser terrestre pour la zone de rechargement. Cela ne s’est encore jamais fait. Ce sont des travaux expérimentaux », souligne Pierre-Marie Lamellière.

Car cette opération pilote, si elle aboutissait à des résultats positifs, pourrait ouvrir la voie à des rechargements encore plus massifs : « On pourrait recharger la plage avec, pourquoi pas, 100 000 m3 de sable pour protéger la digue des Garennes. Ce serait la méthode douce. Cela éviterait peut-être de construire en dur une digue reliant la digue d’Hauteville à celle de Montmartin sur environ 300 m. »

Mais, de toute façon, une digue ou un chemin en terre est prévu au-dessus des enrochements pour relier ces deux digues afin de créer un parcours piéton touristique entre Hauteville et Montmartin, depuis la cale sud jusqu’à Montmartin.

Le tout est de savoir si une digue en dur est utile et si les rechargements en sable devant les Garennes arrêtent les assauts de la mer. Les résultats de des recherches de l’université de Caen apporteront sans doute une solution

Publié dans Revue de presse | Laisser un commentaire

Arrêté de Création de l’ASA « Vivre avec la Mer »

Pour visualiser l’arrêté, cliquez sur le lien —> Arrêté Création ASA VIVRE AVEC LA MER

Publié dans Statuaire | Laisser un commentaire

Statuts

Pour visualiser les statuts cliquez sur le lien —>  Statuts

 

Publié dans Statuaire | Laisser un commentaire

Chantier pose de ganivelles : la dune se renforce ( Ouest France 16 avril 2018)

Les élèves de 1re de lycée nature de Coutances ont fait l’expérience pratique de la protection de la nature

En complément de travaux déjà réalisés dans la flèche dunaire de Montmartin, le Symel (Syndicat des équipements littoraux), gestionnaire des sites du Conservatoire du littoral, a organisé un chantier pose de ganivelles, en invitant à y participer des élèves de première en sciences et technologie de l’agronomie du lycée Nature de Coutances.

Ces élèves, encadrés par Michel David, garde du littoral et Éric Neuville, du Symel, ont planté des ganivelles afin de renforcer la dune. Ce chantier fait suite à ceux réalisés de 2014 à 2017.

Un suivi du profil du cordon dunaire a permis d’estimer l’évolution positive de ces travaux : la dune s’est engraissée et s’est renforcée à la suite de l’implantation successive de ganivelles. Cette méthode douce de renforcement du cordon dunaire porte donc ses fruits.

Publié dans Revue de presse | Laisser un commentaire

Une vidéo du rechargement par Luc Chatelais

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

30 000 m3 de sable en plus pour protéger le littoral (Manche Libre du 16 mai 2018)

Pierre Billy, de l’entreprise Boutté, François Dudouit, référent littoral de la Direction du territoire et de la mer, et Pierre-Marie Lamellière, président de l’ASA et 1er adjoint, sur le chantier de rechargement en sable, à Hauteville-sur-Mer (Manche). Les travaux doivent se terminer le mardi 5 juin 2018.

Un nouveau chantier de rechargement en sable a débuté ce lundi 14 mai 2018, à Hauteville-sur-Mer (Manche), afin de protéger le littoral. Les travaux vont durer un mois.

Depuis ce lundi 14 mai 2018, les travaux de rechargement en sable, à partir de l’école de voile jusqu’à la cale de la Bréquette, à Hauteville-sur-Mer (Manche), dans le Coutançais, sur un linéaire de 1,2km, ont débuté.

Un mois de travaux

30 000m3 de sable vont être étalés au pied de la digue de Hauteville et de l’enrochement des Garennes sur une largeur de 50 mètres. « Au plus haut, le sable sera à 90 cm pour finir en pente douce au niveau zéro« , explique Pierre Billy, de l’entreprise Bouté maître d’ouvrage. Les travaux devraient être achevés le mardi 5 juin 2018, nécessitant trois camions, un bulldozer et une pelle à chenille pour récupérer le sable à un kilomètre du rivage.

« Cette méthodologie de protection douce est une première car il n’aggrave pas le système« , explique François Dudouit, collaborateur à la Direction départementale du territoire et de la mer (DDTM). Ce dernier estime qu’il pourrait devenir un modèle et juge que les volumes restent relativement modestes.

« Notre objectif, c’est la protection des personnes »

Président de l’Association syndicale autorisée (ASA) et premier adjoint de la commune, Pierre-Marie Lamellière rappelle que cette phase est transitoire après l’enrochement et un premier rechargement en sable. Il adhère à la position de la DDTM : « Notre objectif, c’est la protection des personnes. Si cette méthode suffit, on en restera là. » Ce qui signifie que la digue de jonction entre Hauteville et Montmartin est pratiquement condamnée. L’État prend à sa charge 80 % du montant des travaux qui s’élève à 100 000 €, le reste financé par l’ASA et la commune.

Manche : à Hauteville, le projet de « digue-promenade » fait débat

président de l’association syndicale autorisée « Vivre avec la mer » et 1er adjoint au maire de Hauteville-sur-Mer (Manche), Pierre-Marie Lamellière ne veut pas laisser dire que la digue de jonction est pratiquement condamnée.

– Jean-François Leroy

Le 19 mai 2018 à 17:08

A Hauteville-sur-Mer (Manche), les travaux de rechargement en sable pour protéger le littoral ont débuté le lundi 14 mai 2018. Mais le projet de « digue-promenade » de jonction entre Hauteville et Montmartin-sur-Mer n’est pas définitivement condamné. Explications.

Lors des travaux de lancement de l’opération de rechargement en sable au pied de la digue de Hauteville-sur-Mer (Manche) et du camping des Garennes, lundi 14 mai 2018, François Dudouit, le référent de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) avait annoncé que des méthodes douces seraient privilégiées pour la défense contre la mer : « Notre objectif, c’est la protection des personnes, pas l’aménagement d’infrastructures touristiques.« . A la question : « Et la digue-promenade de jonction entre Hauteville et Montmartin ?« , François Dudouit a répondu qu’il « serait plus judicieux d’aménager une promenade derrière la dune. »

La digue-promenade pas encore condamnée

Devant l’éventualité d’un renoncement des services de l’Etat à financer la construction de cette digue-promenade, Pierre-Marie Lamellière, président de l’ASA (association syndicale autorisée) et 1er adjoint au maire, a réagi : « Bien entendu la protection des personnes est une priorité et à ce titre nous partageons totalement la position de la DDTM. Il n’en demeure pas moins que notre mission en tant qu’ASA est de protéger les biens. A ce titre les travaux en cours vont dans le bon sens. L’avenir nous dira s’ils suffisent. On parle dès à présent de volume encore plus important nécessaireLe projet de digue reste pleinement d’actualité tant qu’une solution alternative robuste ne sera pas démontrée. Nous travaillons dans ce sens. On ne peut donc pas dire que la digue de jonction est pratiquement condamnée. »

Publié dans Revue de presse | Laisser un commentaire

Rechargement 30 000 m3 de sable

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire