Prévention des inondations : convention signée – Ouest France du 16 novembre 2018

Le Programme d’actions de prévention des inondations (Papi) qui concerne le secteur de la côte des Havres-Manche, pour une période de 2018 à 2024, a été validé en février, par le ministère.

Ce programme est établi entre l’État, le Département, la Région, l’Association syndicale autorisée (Asa) Vivre avec la mer, la communauté Coutances Mer et bocage et les communes d’Annoville, Hauteville, Montmartin, Lingreville, Regnéville, Orval et Quettreville. Il a pour buts de « réduire de façon durable les dommages aux personnes et aux biens consécutifs aux inondations, en mettant en œuvre une approche intégrée de prévention des inondations », selon le programme d’action comme la connaissance et la conscience des risques, la surveillance et les prévisions des crues, alertes et gestion de crise, la prise en compte du risque d’inondation dans l’urbanisme…

Le coût total de ce programme est estimé à 2 660 802 €. Pour Montmartin, il en coûtera 13 908 €, 9 092 € ayant déjà été réglés cette année pour l’achat de ganivelles.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Prévention des inondations : convention signée – Ouest France du 16 novembre 2018

GEMAPI : A quoi sert la taxe ? Manche Libre du 20 octobre 2018

—> Manche Libre du 20 octobre 2018

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur GEMAPI : A quoi sert la taxe ? Manche Libre du 20 octobre 2018

Soyez témoin d’un événement sur le littoral – Manche Libre du 13 octobre 2018

—> Manche Libre du 13 octobre 2018

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Soyez témoin d’un événement sur le littoral – Manche Libre du 13 octobre 2018

Agir avant d’avoir la tête sous l’eau – Manche Libre du 6 octobre 2018

— > Manche Libre 6 octobre 2018 Partie 1

—-> Manche Libre du 6 octobre 2018 Partie 2

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , | Commentaires fermés sur Agir avant d’avoir la tête sous l’eau – Manche Libre du 6 octobre 2018

TAXE SYNDICALE : Nouvelle possibilité de paiement : PayFip

Publié dans Contexte | Marqué avec | Commentaires fermés sur TAXE SYNDICALE : Nouvelle possibilité de paiement : PayFip

COMPTE-RENDU ASSEMBLEE DES PROPRIETAIRES 2018

Pour visualiser le compte-rendu, cliquez ci-après  —>  Compte rendu AP 2018 

Publié dans Non classé | Marqué avec | Commentaires fermés sur COMPTE-RENDU ASSEMBLEE DES PROPRIETAIRES 2018

Présentation Assemblée des Propriétaires 2018

Pour visualiser le powerpoint diffusé lors de l’Assemblée des Propriétaires 2018, cliquez sur le lien ci-après :   Présentation AP 2018 

Manche Libre du 25 août 2018 :

Ouest-France du 20 août 2018 :

L’ASA Vivre avec la mer, qui regroupe les propriétaires en front de mer à Hauteville-sur-Mer, Montmartin et Annoville, tenait, samedi, son assemblée. L’occasion de revenir sur les mesures de protection de la digue, ainsi que sur la taxe Gemapi, qui s’ajoute à la taxe ASA, déjà versée par les propriétaires.

Taxe Gemapi

Cette taxe fait son apparition sur les feuilles d’imposition, son objectif est de financer la Gemapi (Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations), une compétence donnée par l’État aux communautés de communes. « La fourchette est de 20 à 70 € pour nos propriétés », chiffre Pierre-Marie Lamelliere, président de l’ASA (Association syndicale autorisée), qui regroupe les propriétaires en front de mer à Hauteville-sur-Mer, Montmartin et Annoville . Un des propriétaires s’inquiète : « N’est-ce pas uniquement les communes du littoral qui vont la payer ? » Christian Goux, vice-président à Coutances Mer et bocage (CMB), répond : « C’est une taxe d’État, qui s’étend sur l territoire national, tout le monde sera obligé de la payer » , précisant que la taxe assure aussi le budget pour les ouvrages sur les rivières et les haies.

Taxe ASA

Les propriétaires devront-ils ainsi s’acquitter d’une taxe ASA, ainsi que d’une taxe Gemapi ? La réponse est oui mais « alors que le Gemapi va apparaître sur nos impôts, la taxe syndicale va baisser » , assure Pierre-Marie Lamelliere. Pour preuve : la taxe ASA collectée en 2018 est de 18 523 €, contre 92 304 € en 2016, 55 941 € en 2017. Le devenir de l’ASA a également été abordé. Son existence va perdurer « jusqu’au moins le 1er janvier 2020 ».

Cette taxe Gemapi, dans l’ensemble du territoire, doit permettre à CMB de collecter 800 000 € pour des travaux à venir dans l’année. « Si l’ASA veut continuer à baisser sa taxe par rapport à la taxe Gemapi, il faudra la revoir tous les ans » , souligne Christian Goux.

Rechargement en sable

Cette assemblée de propriétaires a également permis de dresser un bilan de l’année. De mai à juin, quelque 30 000 m³ de sable ont été déversés à la digue des Garennes et à la digue d’Hauteville. Coût total : 103 127 €, dont 14 135 € pris en charge par l’ASA. Une subvention de l’État de 68 751 € et une aide de la commune de 3 052 € complètent le tout. « P lus on montera le niveau de la plage, moins la mer viendra éroder le littoral,   une réflexion est en cours pour un programme à 50 000 m³de sable », estime estime le président du syndicat.

Budget

Au cours de l’assemblée, l’ASA a également présenté ses comptes. Côté recette, trois chiffres : 75 439 € de subventions, 4 200 € de remboursements (sable, TVA) et 18 000 € de taxe, cette taxe que versent les près de 2 000 propriétaires des 930 propriétés de l’ASA. Côté dépense, un chiffre : 138 885 €, incluant 86 000 € de rechargement en sable et 20 000 € de travaux d’entretien. Déficit prévu : 39 570 €. L’ASA étant un établissement public administratif, ses comptes sont validés par le Trésor public et ne font pas l’objet d’un vote des membres de l’ASA.

Passevin et pollution

Deux questions ont été posées lors des questions diverses, sans directement concerner l’ASA. La première portrait sur l’entretien du Passevin, affluent de la Sienne. « C’est la seule rivière française qui appartient à des particuliers et qui n’est pas couverte par des syndicats de rivières » , a répondu Christian Goux, « la communauté de communes envisage de reprendre le syndicat de la Soulle et d’élargir ses actions au Passevin » . C’est à ce jour la seule action de prévue.

La seconde question portait sur la pollution de l’eau, pointée lors de la précédente assemblée générale l’année dernière. « C’est un cogestion CMB et Etat » , reprend Christian Goux. « Un Cotech (comité technique) a été créé avec beaucoup de réunions. La synthèse n’est pas terminée, le préfet suit ça de près et on va être obligé de faire des travaux » , citant ainsi des haies hydrauliques « pour retenir ce qui vient de la terre » . Ronan Fleury, de la DTTM, rappelle que « c’est une surpopulation de la frange littoral qui fait que les stations d’éputation ont du mal à se calibrer entre l’été et l’hiver » . Il précise que des agents de la DDTM ont mené des contrôles pour inciter « fortement » les professionnels à se mettre aux normes. « Des actions sont menées, mais discrètement ».

Publié dans Non classé | Marqué avec | Commentaires fermés sur Présentation Assemblée des Propriétaires 2018

PowerPoint de l’Assemblée des Propriétaires 2017

Cliquer ci-après pour le visualiser : Présentation-AP-2017

 

 

Publié dans Non classé | Marqué avec | Commentaires fermés sur PowerPoint de l’Assemblée des Propriétaires 2017

Compte-Rendu Assemblée des Propriétaires 2017

Cliquer sur le lien ci-après pour le visualiser  Compte rendu AP 2017

 

Publié dans Non classé | Marqué avec | Commentaires fermés sur Compte-Rendu Assemblée des Propriétaires 2017

Notre Littoral pour Demain-Journal du Projet N° 1- Juin 2018

Cliquez sur le lien ci-aprés pour le visualiser :   Notre Littoral pour Demain N°1

Publié dans Revue de presse | Marqué avec , , , | Commentaires fermés sur Notre Littoral pour Demain-Journal du Projet N° 1- Juin 2018